• Neuf
Nouvelles anamnèses - Philippe Milbergue
  • Nouvelles anamnèses - Philippe Milbergue

Nouvelles Anamnèses - Philippe Milbergue

14,50 €
Aucune taxe

Le mot « anamnèse » m’a toujours fasciné. Étymologiquement, il signifie « rappeler à la mémoire » ou « rappeler le souvenir » ce qui élargit le sens des possibles.

Les onze nouvelles de ce recueil explorent ces mémoires dont tout écrivain, me semble-t-il, se nourrit lorsqu'il travaille sur le « rappel des souvenirs » si l’on accorde à ce mot de « souvenirs » l’ensemble des fragments du cours de nos vies, toutes nos vies, y compris rêvées puisque nos rêves se composent nécessairement des éléments rencontrés : mots, images, sons, contacts, odeurs, etc., etc… Il s’agit juste de les remonter comme autant de perles perdues en fonds marins et de les ordonner en fiction. Un travail de « maïeutique », autre mot qui me plait.

Quantité

 

Livré sous 3 à 5 jours ouvrés.

Le mot « anamnèse » m’a toujours fasciné. Étymologiquement, il signifie « rappeler à la mémoire » ou « rappeler le souvenir » ce qui élargit le sens des possibles.

L’un de ces synonymes les plus simples est « mémoire » mais ce terme reste, pour moi, trop vaste et ne donne pas une idée précise du travail nécessaire à l’anamnèse ; l’acte de « rappeler ». Je préfère de loin son double plus complexe qu’est « réminiscence » dont la définition moderne est « retour à la conscience d'une image, d'une impression si faible ou si effacée qu'à peine est-il possible d'en reconnaître les traces. ». Cette définition me semble correspondre à l’origine du travail à mener lorsqu’on décide de « rappeler à la mémoire » quelque chose ou quelqu’un.

Les onze nouvelles de ce recueil explorent ces mémoires dont tout écrivain, me semble-t-il, se nourrit lorsqu'il travaille sur le « rappel des souvenirs » si l’on accorde à ce mot de « souvenirs » l’ensemble des fragments du cours de nos vies, toutes nos vies, y compris rêvées puisque nos rêves se composent nécessairement des éléments rencontrés : mots, images, sons, contacts, odeurs, etc., etc… Il s’agit juste de les remonter comme autant de perles perdues en fonds marins et de les ordonner en fiction. Un travail de « maïeutique », autre mot qui me plait.

(Extrait de la préface de l'auteur)

Depuis les années ’80, Philippe Milbergue a publié une vingtaine d’ouvrages (poésies, théâtre, nouvelles, romans, récits…) dont, notamment, "L'anamnèse" (Tol'ed - 2011) "40 jours d'automne" (Le Muscadier - 2013), "Plus belle la ville (Le Muscadier - 2014) ou encore "Les gens qu'on aime sont immortels" (Les morfals éditions - 2020).

Jusqu’en 2000, sous son nom ou sous pseudonymes, il publiera plus d’une cinquantaine de nouvelles et plusieurs dizaines de textes poétiques dans des revues aussi diverses que L’anacoluthe, Ricercare, Écriture, Lieux d’être, Nouvelles Nuits, L’encrier, Décharges, L’encrier, Le matin déboulonné … ou encore Nouvelles-Nouvelles.

LME2021N002
40 Produits